Hors Série n°1 – Arménie

Les Lettres françaises, Hors-Série n°1, décembre 2019

Les Lettres françaises

24 pages

5,00

Description

Les Lettres françaises, consacrent ce hors-série aux poètes, romanciers, dramaturges arméniens et d’origine arménienne, dont certains universellement connus, comme William Saroyan ou Arthur Adamov, quand tant d’autres restent à découvrir. Ces « Écrits d’Arménie » entrouvrent une porte sur l’oeuvre de Nahabed Koutchak, de Sayat-Nova, dont le cinéaste Sergueï Paradjanov fit le héros d’un film, de Raffi qualifié de « Victor Hugo arménien », de Chirvanzadé, admirateur de Dumas, de Parouïr Sevak, un des pères de la nouvelle poésie soviétique arménienne, de la poétesse Violette Krikorian ; enfin, du musicien-poète Komitas, dont on fête en 2019 le 150e anniversaire. Une petite bibliothèque d’ouvrages en français guidera celles et ceux qui désirent plonger plus avant dans les oeuvres d’une culture multimillénaire qui a su se préserver, s’adapter et s’enrichir, sur son sol nourricier et dans la diaspora, au-delà des drames vécus par le peuple qui l’a portée, tel un trésor, et l’a versée au patrimoine de l’humanité.

Hors Série n°1 – Arménie

Les Lettres françaises, Hors-Série n°1, décembre 2019

Les Lettres françaises

Les Lettres françaises, consacrent ce hors-série aux poètes, romanciers, dramaturges arméniens et d’origine arménienne, dont certains universellement connus, comme William Saroyan ou Arthur Adamov, quand tant d’autres restent à découvrir. Ces « Écrits d’Arménie » entrouvrent une porte sur l’oeuvre de Nahabed Koutchak, de Sayat-Nova, dont le cinéaste Sergueï Paradjanov fit le héros d’un film, de Raffi qualifié de « Victor Hugo arménien », de Chirvanzadé, admirateur de Dumas, de Parouïr Sevak, un des pères de la nouvelle poésie soviétique arménienne, de la poétesse Violette Krikorian ; enfin, du musicien-poète Komitas, dont on fête en 2019 le 150e anniversaire. Une petite bibliothèque d’ouvrages en français guidera celles et ceux qui désirent plonger plus avant dans les oeuvres d’une culture multimillénaire qui a su se préserver, s’adapter et s’enrichir, sur son sol nourricier et dans la diaspora, au-delà des drames vécus par le peuple qui l’a portée, tel un trésor, et l’a versée au patrimoine de l’humanité.